SÉNÉ FOOTBALL CLUB : site officiel du club de foot de SÉNÉ - footeo

Philippe Kerlidou : Fidèle au poste depuis 1983

3 février 2017 - 19:00

 

Passionné depuis toujours, Philippe Kerlidou, co-président du Séné F.C au côté d’Eric Blouet, n’a presque jamais quitté le monde du football. C’est un monde qui n’a probablement plus de secrets pour lui. De joueur à dirigeant en passant par entraîneur, ou même en tant que simple supporter, il a toujours eu une place dans cet univers. Membre du Séné F.C depuis 1983, cette passion a commencé à se développer bien plus tôt.

A 9 ans, Philippe entre au Véloce Vannetais, et fait ses premiers pas sur un terrain en tant que jeune joueur. Il y jouera jusqu’au niveau CFA. Ce n’est donc que plus tard qu’il rejoindra les sinagots, où il jouera pendant une année avant de choisir de se consacrer à l’entraînement pendant 15 ans. Le Séné F.C est alors devenu son club. Celui qu’il n’aura jamais quitté car « Séné a toujours été connu pour être un club accueillant, avec une belle convivialité. C’est ce qui fait son charme. » Ce sont, selon le co-président, les grandes valeurs de ce club de foot local, celles dont on ne peut nier l’évidence et qui lui donnent l’envie d’y rester.

Durant toutes ces années au club, Philippe Kerlidou sera passé par tous les postes. Il aura pendant un an, foulé la pelouse du stade Le Derf en tant que joueur avant de choisir de se consacrer à l’entraînement. Peut-être est-ce grâce à Michel Hidalgo, entraîneur des bleus au début des années 1980, dont Philippe a toujours été d’une certaine manière admiratif « de part sa façon d’entraîner ses joueurs et sa pédagogie ». A la suite de quoi il est entré au bureau, puis est devenu vice-président pendant 2 ans, et enfin président pendant 9 ans. Pendant environ deux ans, il a choisi de céder sa place, tout en gardant un œil sur la structure. Il a pourtant repris le flambeau en tant que co-président, après qu’Eric Blouet le lui ai demandé, et cela pour une raison très simple. « Avec Eric nous sommes des amis de longues dates, je ne pouvais tout simplement pas le lui refuser. »

Aujourd’hui, Philippe n’est plus qu’à quelques semaines de la retraite, un temps de repos, certes, mais durant lequel il continuera de s’investir dans son association. Il s’agira « d’un temps pour accompagner et remettre des structures en place avec les jeunes, ceux qui prendront le relais. »

Julien Gandon

Commentaires

Aucun sondage